Grotte du Chemin Neuf – Lacoux (01) – 26-11-2017

Participants :
Mathilde, Flo, Axel, Franck et P’tit Nico

Initialement, on voulait tenter le gouffre de la Cornelle de la Bauche à Hotonnes sur le plateau du Retord. Cependant, au vue de la météo hivernale ce week-end, on juge cette cavité mal adaptée au temps et à notre niveau. On se tournera donc vers la grotte du Chemin Neuf qui est très bien pour s’entraîner à équiper.

On prépare le matériel samedi dans l’après-midi et on se donne rendez-vous le lendemain à 9h pour le départ. On arrivera à tout faire rentrer dans la voiture de Franck, qui ne parvient qu’avec difficulté à se faire entendre. En effet, il a une belle extinction de voix. Et nous ne manquerons pas de nous moquer gentiment de sa « jolie » voix aigüe par moments durant le trajet.

Le groupe des équipeurs (Franck et moi) entre sous terre vers 11h. C’est Franck qui commence à équiper. Il est un peu déstabilisé par la quantité de spits plantés dès l’entrée dans le trou : celui qui ne comprend pas qu’il faut commencer la main courante juste après la grille doit être aveugle. Après plusieurs hésitations, il se lance dans l’équipement. Pendant ce temps, Axel et les filles profitent du beau temps et montent profiter du point de vue un peu plus haut sur le chemin sur le village de Chaley. Quand ils reviennent, le premier puits est tout juste équipé et Franck commence l’équipement du toboggan. Axel récupère le kit bouffe et déjeune avec les filles à l’entrée du trou. Après une bonne vingtaine de minutes (au moins) Franck se demande s’il faut vraiment équiper ce toboggan. Il n’a pas l’air dangereux et doit bien passer sans équipement. C’est vrai qu’en y réfléchissant, il me semble que la dernière fois on a dû revenir déséquiper ce toboggan pour pouvoir continuer. Du coup, je récupère la corde et on avance.

On a bien fait de récupérer la corde car on ne tarde pas à en avoir besoin. Le toboggan à équiper commence juste après une étroiture marquant le départ de la galerie supérieure que les autres iront visiter. Franck continue l’équipement. Je rajoute une déviation pour éviter les frottement. Les autres nous rejoignent.

Je pars devant pour équiper le puits des Lames pendant que Franck se restaure avec le reste du groupe. Trouver les bons amarrages naturels pour éviter les frottements n’est pas une mince affaire. Je n’avance pas vite. Derrière, les autres ne suivent pas mais préfèrent partir explorer le reste de la cavité, notamment le réseau actif pour Franck/Flo/Mathilde, et le tobbogan de la tête de mort pour Axel qui a bien galéré à vouloir le remonter ne connaissant pas l’astuce pour le contourner! Je continue ma lente progression en me posant de nombreuse questions pour éviter les frottements. Soudain, je perçois des voix au loin. Les autres sont perdus, ils ne trouvent pas le puits des Lames. J’essaye de leur expliquer par où passer… puis les voix semblent s’éloigner… visiblement, ils n’ont pris pas le bon chemin. Après quelques longues minutes, ils parviennent à me rejoindre : l’accès au puits des lames est franchement bien caché! Franck m’aide à équiper le premier R5. Axel supervise ‘à l’oreille’ en restant avec les filles qui font des sculptures (chat et souris) et se moquent gentiment dès que Franck donne de la voix. En voyant le passage suivant, je bloque, je ne me sens pas de le passer. C’est donc Franck qui se chargera d’équiper la fin, sur fond musical !

Arrivés en bas, seuls 2 personnes auront le courage de passer l’étroiture mouillante pour arriver au bout de la cavité. Axel ira même faire la petite escalade du fond.

Pour le retour, Franck et moi passons devant. C’est les filles qui déséquipent, en commençant par Mathilde, sous la supervision d’Axel. Maintenant, c’est à nous d’attendre. J’en profite pour déjeuner, enfin, il est 15h30, les filles avaient laissé le kit bouffe en bas du toboggan. On attend un peu, puis Flo nous rejoins. On attend longuement qu’Axel et Mathilde sortent du puits des Lames pour donner le relai à Flo au déséquipement. Aux premiers signes de vie c’est le moment pour nous de partir, histoire de ne pas les ralentir. On remonte rapidement le toboggan et le puits d’entrée. Et on file à la voiture se changer. Arrivés la voiture, on croise un couple de spéléos ancien SCV  et Troglo maintenant installés dans l’Ain. Il viennent chercher une clé de 13 perdue lors d’une précédente sortie. On discute un peu avant de les laisser partir dans leur quête de la clé perdue (dit comme ça, ça faire aventurier ;-)). On se change sous la neige, et nous préparons la voiture pour le départ tant qu’il n’y a pas trop de neige ou de verglas. Puis on remonte à l’entrée du trou. Personne n’est encore sorti et personne ne répond. On attend un petit moment. Puis le couple de spéléos revient bredouille de sa quête. Il nous parle d’une petite traversé à faire juste à côté (pour ceux qui attendent que la cavité soit équipée). C’est juste un petit trou avec 3 puits pour s’échauffer et qui prend une petite heure. On va repérer l’entrée et la sortie. Puis on se sépare, il fait bien nuit maintenant et les 3 derniers ne sont toujours pas sortis. Mathilde fini enfin par pointer le bout du nez. Elle part se changer à la voiture. Reste plus que Flo et Axel. Les têtes de puits ne sont pas évidentes à déséquiper pour les petits gabarits ! Flo use d’astuce pour palier aux centimètres manquants et nous a fait un très beau grand écart en oppo sur la roche aux dires d’Axel.

De retour à la voiture, il fait froid, mais la neige s’est arrêtée de tomber. On rentre déposer le matos au club vers 19h. Il sera lavé mercredi dans la baignoire fraîchement réutilisable. Merci JC et Seb. C’est cool de pouvoir laver le matos au chaud par ce temps. Et merci à Kévin et JC pour l’aide au lavage des cordes.

 

TPST : 7h au total

Taggé , .Mettre en favori le Permaliens.

2 réponses à Grotte du Chemin Neuf – Lacoux (01) – 26-11-2017

  1. JJ dit :

    Je viens d’apprendre qu’il s’agissait du Para et de Valérie.

    La petite traversée montrée, c’est le trou des églises sourdes.

  2. JR dit :

    Avez vous noté le nom ou les prénoms du couple ancien SCV et Troglo ?

Laisser un commentaire