Scialet de Malaterre – 09-06-2013

Sortie au scialet de Malaterre (Corrençon), dimanche 9 juin.
Participants : Cécile, Sylvain, Julien

Direction le Vercors pour le fameux scialet de Malaterre, à proximité de Corrençon.
Fameux pour les randonneurs, car une passerelle métallique a été aménagé par dessus l’ouverture béante (environ 10m de diamètre) du scialet, pointé sur la carte IGN et sur les balises de rando.
Fameux pour les spéléos, car on débute par 2 puits de 60m plein gaz, suspendu à la passerelle.

La recherche du trou est pour une fois aisée : il est fléché, à 3min du parking. On se retrouve donc rapidement sur ladite passerelle.
L’équipement est réalisée par Cécile. Elle est donc la première à se lancer par dessus la rambarde et atteindre le fond neigeux de ce 1er puits. Pendant ce temps, l’orage alors menaçant pète, Sylvain et Julien se retrouvent vite trempés en surface. Alors que Cécile cherche les spits en tête du second puits, les deux gamins s’éclatent à détourner les ruissellements afin d’éviter une douche supplémentaire lors de la descente…
Les 2 puits, impressionnants, sont tout de même vite équipés et descendus par l’équipe. Nous nous retrouvons alors à -120m, sur une belle plateforme. Nous distinguons encore le ciel, la lumière arrive encore directement à cette profondeur. La douche continue, quoiqu’atténuée.

Bien frigorifiés par ces trombes d’eau, une idée sublime nous vint : et si nous restions immobiles ici, environ 20 minutes, à faire des photos? Evidemment, impossible de refuser ! Malgré les conditions, le résultat est intéressant (voir photo jointe)

La suite est alors plus étroite. Après une poutrelle métallique (vieille passerelle??), nous nous retrouvons dans une salle basse (1,5m), mais large (10m), qui descend en pente douce. Au fond, au niveau d’une désob infructueuse, s’ouvre une chatière qu’il faut équiper. En effet, elle débouche juste au sommet d’un P30… son franchissement sur le dos, les pieds devant, est donc bien sympathique !
Ce puits, étroit au début, s’ouvre vite. Sylvain équipe la vire suivante, bien aérienne, pour arriver dans la galerie du Méandre.
Belle galerie (5×5 environ), recoupée par un méandre bien moins large (30cm). Au fond de cette galerie, un nouveau puits (20m) débouche sur l’actif. On finit ici la partie verticale, à -180m. Et on débute le royaume de la boue et des voûtes mouillantes.
L’actif étant notre objectif, et peu attiré par cette boue, nous n’avons pas tardé à faire demi-tour et faire chauffer Croll et poignée.

La remontée se réalise sans souci. Pendant que Sylvain discute avec quelques randonneurs/ses de passages, Julien déséquipe et sort sous un ciel moins chargé.

TPST : 5h

Julien

Taggé .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire