Comptage Chiroptères au Puits Skill (38) – 20/02/2021

Participants : Kévin (SCS et SCV) et Céline (Groupe Chiro RA et Taupes Grotteuses)

TPST : 6h

CR de Céline : C’est un peu à la dernière minute que je me décide à prospecter le Puits Skill cet hiver. Rendez-vous tôt et en comité restreint pour respecter les consignes sanitaires, nous nous retrouvons avec Kévin et Olivier sur le parking du château. Il reste des plaques de neige sur le chemin mais les plus téméraires parviendront à se garer chez Charlie, ce qui limite légèrement la marche d’approche.

Après les nombreux épisodes neigeux de l’hiver, la douceur et le soleil sont là : 1°C au parking le matin, 10°C à notre retour aux voitures. Toutefois, la végétation n’est pas aussi avancée que l’an passé, qui restera une année exceptionnelle.

Olivier nous accompagne à l’entrée du trou où nous constatons de nombreux arbres aux branches cassées et troncs emportés sur la pente. Les bois sont toujours en place mais commencent à montrer des signes d’attaque mycélienne, il faudra être attentif à leur état lors des prochains passages. Kévin équipe et c’est à deux que nous chercherons les chauves-souris dans le Skill cette année.

Les premiers individus sont repérés dans les anfractuosités de la salle au pied du puits d’entrée (Murin de Daubenton et Murin du groupe moustaches/Brandt). La suite est une succession de barbastelles, avant les premiers petits rhinolophes. L’habituelle dalle présente un regroupement de 22 petits rhinolophes. Cette année, nous identifions aussi 2 murins à oreilles échancrées dans la première partie du réseau, un murin d’Alcathoe (heureusement placé idéalement pour son identification) et un grand rhinolophe en sommet de faille.

Avant le trou de chiotte, nous comptabilisons 120 chiroptères donc moins que l’an passé (142) mais avec une belle diversité (7 espèces contre 3 l’an passé) : 105 petits rhinolophes, 8 barbastelles, 2 murins du groupe moustaches/Brandt, 2 murins à oreilles échancrées, 1 murin de Daubenton, 1 murin d’alcathoe et 1 grand rhinolophe.

Nous vidangeons le trou à l’aide du seau et ressortons de l’argile pour un passage facilité, puis poursuivons.

Un murin du groupe moustaches/Brandt précède les petits rhinolophes échelonnés sur les parois. Un murin, baptisé murin de Chartreuse, me laissera dubitative : taille et critères d’un murin à moustaches mais avec le dos roux (et non, ce n’était pas un murin à oreilles échancrées), il restera « murin indéterminé ». Dans la salle Yves, vide l’an passé, 3 petits rhinolophes et 2 murins du groupe moustaches/Brandt seront observés. Serge trône toujours au centre de la salle, il n’a pas adopté le masque pourtant de rigueur cette année 😉

Nous nous engageons dans la trémie avec vigilance au regard de l’individu qui y est souvent présent mais ne repérons rien avant la salle Dévers. Ce n’est qu’au retour que nous découvrirons un petit rhinolophe sous un bloc rocheux. Dans la salle Dévers, 22 petits rhinolophes sont observés dont un en vol et aucun murin n’y est vu cette année.

Malgré notre discrétion, à notre départ, 3 petits rhinolophes sont en vol dans la salle et lors de notre retour nous verrons des individus tracter et d’autres se sont déplacés. Nous ne pouvons savoir si c’est le dérangement que nous avons causé ou la fin de l’hiver, voire les deux, qui incitent les bêtes au mouvement. De quoi nous interroger sur la périodicité des comptages…

La remontée dans la boue et les étroitures successives est éprouvante, mais le soleil à la sortie est une joie. Au retour, nous croisons pour la première année de nombreuses familles qui se baladent sur le secteur, un peu étonnés de nous voir tout boueux.

Au total, 187 chiroptères ont été observés de l’entrée à la salle Dévers, dont 168 petits rhinolophes ce qui est un peu plus que l’an passé (163). Leur répartition dans la cavité était un peu différente puisque davantage vus après le trou de chiotte. Comme les années précédentes, les secteurs après la salle Dévers n’ont pas été visités. En 2021, une belle diversité d’espèces a été identifiée avec notamment un Grand Rhinolophe et un murin d’Alcathoe.

Un grand merci à Kévin sans qui cette sortie n’aurait pu se faire.

Résultats du comptage hivernal du Puits Skill :20/02/2021
Petit Rhinolophe (Rhinolophus hipposideros)168
Barbastelle d’Europe (Barbastella barbastellus)8
Murin à moustaches (Myotis mystacinus) / Murin de Brandt (Myotis brandtii)5
Murin à oreilles échancrées (Myotis emarginatus)2
Murin de Daubenton (Myotis daubentonii)1
Murin d’Alcathoe (Myotis alcathoe)1
Grand Rhinolophe (Rhinolophus ferrumequinum)1
Murin indéterminé (Myo sp.)1
Nombre de chauves-souris toutes espèces confondues :187

Le Petit-Rhinolophe est une espèce plutôt facile à observer dans les cavités en hiver. Toutefois encore peu de prospections sont menées en Rhône-Alpes, notamment dans les cavités en altitude (difficultés d’accès, grands réseaux souterrains,…). Ainsi peu de sites à gros effectifs sont connus. Avec 168 individus, le Puits Skill se situe en deuxième place rhônalpine en nombre de petits rhinolophes hivernants observés mais à n’en pas douter, de nombreuses cavités sont à inspecter…

Les comptages hivernaux permettent à la fois d’améliorer les connaissances sur les populations et d’apprécier leur évolution sur le long terme. L’hiver est une période sensible pour les chauves-souris, la plus grande discrétion doit être observée sous terre en leur présence.

Taggé , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.