WE film au Vallon des Eparres – 26 et 27-07-2014

Ce Week-end  a été  organisé dans le cadre du projet de film du SCV sur le vallon des Eparres.

* la visite du Gouffre à Maule était faite pour envisager un scénario sur l’exploitation du minerai de fer par les Chartreux et pour connaître les conditions particulières de tournage ;

* la visite du Trou qu’On Voit a permis d’enregistrer des vues et les interviewes relatives à la découverte et à l’histoire de cette cavité ainsi que d’aborder le thème de la découverte du gisement à bouquetin ayant contribué à la réintroduction de cette espèce sur le massif de Chartreuse.

 

Samedi 26/07/2014 : Gouffre à Maule Saint Pierre d’Entremont (Isère)

Participants : Jacques Romestan, Jacques Lachise (Jack), Alain Gresse (Lionel), Michel Philippe, Daniel Kaemmerlen, Annabelle et Gaby Meyssonnier, Nicole Jonard

RV au parking de la combe des Eparres à 14h. Nous montons dans le vallon des Eparres jusqu’au Gouffre à Maule (SCV 61 A). Annabelle reste à l’entrée et assure le ravitaillement avant et après la visite en nous offrant des parts de gâteau maison.

Jack filme la galerie d’entrée et la salle des boisages : nous faisons les éclairagistes et Michel prend des photos.

De l’entrée, nous essayons de repérer en face le Trou qu’On Voit sans y parvenir.

TPST 1h

Pour éviter de redescendre le matériel et de le remonter demain nous cachons 3 sacs dans une faille au bord du chemin au début de la descente. Nous redescendons au parking puis à la grange à Kiki. Michel nous quitte pour rejoindre Paulette à son gîte.

Nous nous débarbouillons à la fontaine, nous changeons et installons nos couchages. Nous descendons au village pour manger au restaurant « L’herbe tendre » ou Michel et Paulette nous retrouvent à la fin du repas.

 

 

Dimanche 27/07/2007 : Trou qu’on voit Saint Pierre d’Entremont (Isère)

Participants : Jacques Romestan, Jacques Lachise (Jack), Alain Gresse (Lionel), Michel Philippe, Daniel Kaemmerlen, Annabelle et Gaby Meyssonnier, Jean Pierre Poinas, Claude Cassé

Aujourd’hui, Nicole reste à la grange et va déjeuner à midi avec Paulette.

Nous nous retrouvons à 9h au parking de la combe des Eparres ; nous sommes rejoints par Jean-Pierre et Claude, les 2 inventeurs du trou il y a 41 ans déjà.

Jack filme les interviewes relatives au crâne de bouquetin (sa remontée en 1973 et sa datation) au bout du parking, à peine perturbé par l’arrivée des voitures de randonneurs.

Nous attaquons la montée à 10h30. Au passage, nous récupérons baudriers et longes dans les sacs laissés la veille. Nous sommes à 12h au bas de la prairie de Bovinant où nous cassons la croute. Annabelle reste là pour garder les affaires inutiles pour la suite.

La dernière visite de ce trou par le SCV remonte au 5 juillet 2008 : Michel et moi y étions. Nos souvenirs sont encore bons car nous retrouvons l’accès sans problème. Nous quittons le chemin pour grimper sur la droite le long d’un pierrier et rejoindre la vire sous la Dent de l’Ours. Il est tombé un orage hier soir et les herbes sont glissantes aussi nous sécurisons plusieurs vires exposées en posant des cordes qui seront très utiles au retour.

Vers 14 h 30 nous atteignons la dernière petite vire sous l’entrée : c’est Jack qui termine l’équipement de la vire et fait l’escalade de 3m sous le trou.

Depuis notre visite de 2008, d’autres spéléos sont venus et ont oublié du matériel : je retrouve une sangle autour d’un arbre avec un mousqueton et une plaquette. Un câble gainé de plastique avait été posé sur la vire et l’escalade mais l’amarrage de début de main courante a lâché.

L’orage menace et nous décidons de ne pas nous attarder : seuls Jack, Dany, Michel, Jean Pierre et Claude monteront dans le trou pour les interviewes sur la découverte et l’exemple d’aven-piège pour les bouquetins que constitue cette cavité, les autres attendent à 5m du départ de la vire sur une épaule plus confortable. Jack filme également les inventeurs du Trou.

Nous redescendons et retrouvons Annabelle vers 16h puis attaquons la descente en n’oubliant pas de récupérer les sacs laissés la veille.

Nous retrouvons Nicole au parking : les premiers à 17h et les derniers à 17h30.

Taggé , , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire