WE Chartreuse/Vercors – 12 au 14-07-2014

Participants :
Julien, Kévin, Jacques R et Pierre-Yves (SCV), Mehdi et Ghassen (ASPTZ/ASEZ Tunisie)

Week-end prolongé, 3 jours en plein juillet, permettant de profiter au mieux des belles journées chaudes de l’été.

C’est ce que nous pensions il y a 1 mois lorsque nous avons commencé à planifier ces 3 jours. Mais la météo de la semaine a été plutôt celle d’un mois de novembre…

Nous étions donc entre 4 et 6, en fonction des jours. Nous ont rejoint Mehdi et Ghassen, les 2 tunisiens qui nous accueillent régulièrement à Tunis.

Samedi 12 :
Tout commence par un retard de l’avion… Julien récupère Mehdi et Ghassen samedi matin à 1h30 à Saint-Exupéry ! Petite nuit, rendez-vous à 8h30 au SCV avec Kévin, Jacques R et Pierre-Yves.
Programme du jour : la traversée Glaz/Chevalier dans la Dent de Crolles pour les jeunes, Bournillon pour les moins jeunes.

Bournillon : En crue ! Rien de plus normal après les grosses pluies de la semaine (150 mm). JR et PY en profitent pour aller voir Gournier : la Méduse dégueule beaucoup d’eau, Gournier est aussi en crue (80cm à l’échelle).

Dent de Crolles : Julien, Kévin, Mehdi et Ghassen arrivent au col du Coq à 12h30 et débutent la grimpette sous la brouillard et la bruine. Julien retourne à la voiture pour récupérer la topo oubliée pendant que les 3 autres compères commencent le saucisson sous le porche de l’entrée du Glaz.
Nous rentrons sous terre à 13h30 et enchaînons les rappels. Aucun problème lié à l’eau, nous voyageons dans les réseaux fossiles de la Dent. Nous croisons régulièrement des arrivées d’eau impressionnantes (P36 en direction du Guiers, Puit du Lac).

Au Puits Ferdinand, c’est la pause ! L’occasion de tester le réchaud/canette de Kévin, performant !
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Arrivés devant le croisement Chevalier/Annette, petit moment de réflexion. Il est 18h, il reste encore du chemin, JR et PY nous attendent à Pont-en-Royans avec une tartiflette. Bref, la tartiflette a été plus forte que Chevalier : nous continuons vers la sortie de la grotte Annette, plus rapide.

Nous sommes dehors à 19h30 (TPST : 6h), après avoir un peu galérer dans la galerie terminale alternant marches, ramping, cailloux et trémies. Dehors, le brouillard est toujours là. Nous sommes très prudent sur le chemin glissant, heureusement que nous ne voyons pas les centaines de mètres de pente raide à nos pieds !

Au détour du chemin, nous dérangeons plusieurs hardes de chamois plus ou moins jeunes, au grand plaisir de Mehdi.

La tartiflette de JR et PY est engloutie à 23h, accompagnées de breuvages spéciaux. Nous regardons la Bourne qui déborde dans Pont-en-Royans… Dodo tard !

Dimanche 13 :
Nous avions envisagé de faire Gournier le dimanche et Ecouges le lundi. Vu les conditions que nous qualifierons de pourries, c’est le plan C qui a été mis en œuvre : le canyon du Neyron, pas très loin du gîte (merci Sylvain pour cette réorientation salvatrice).
Donc direction Izeron. Et nous trouvons l’arrivée du canyon après 1h de recherche (enfin, nous décrétons qu’il s’agira de notre terminus !). Jacques nous fait la navette vers le départ, plus facile à trouver.

Au moment de se mettre à l’eau, Mehdi se rend compte qu’il a oublié son casque… Pas de canyon pour lui, il redescendra avec Jacques et nous attendra à la vraie arrivée.

Julien, Kévin et Ghassen s’engagent donc dans le Neyron. C’est un magnifique canyon, faisable quand tous les autres sont en crue. De nombreuses cascades de 6-10 mètres s’enchaînent. Nous avons 1 kit d’équipement chacun, c’est donc un régal à descendre !
Au niveau d’une vasque, Kévin se transforme en robinet. En s’asseyant sur le déversoir, il coupe l’eau de la cascade suivante. Et quand il se relève, Ghassen se prend une véritable cataracte sur la figure !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Petite frayeur dans la partie intermédiaire, où une averse nous surprend. Mais elle ne dure pas.
Seconde frayeur au niveau du départ de la cascade C45 : il y a déja une corde, coincée dans la broche… En fait, elle s’est vrillée au moment d’être rappelée. Nous descendons sans problème, et stressons un peu lors du rappel de notre corde !
Deux cascades plus bas, nous retrouvons Mehdi. Il vient de voir le groupe qui nous précédait, ils veulent qu’on leur ramène la corde. Une partie d’équilibriste s’engage alors pour Julien et Ghassen pour remonter la dernière cascade… Mission accomplie! (TPDE (temps passé dans l’eau) : 4h)

Retour à Pont en Royans, on se cale au bar pour regarder l’Allemagne soulever la Coupe du Monde.

Lundi 14 :
La Bourne a beaucoup baissé dans la nuit, l’espoir existe… Nous filons voir Gournier… grosse cascade, 45cm à l’échelle. Mais la Méduse ne crache plus. Le ciel est chargé, nous reviendrons plus tard.
Direction les Ecouges : pas mieux ! C’est un véritable torrent qui descend du vallon (1-2 m3/s), même pas en rêve !

Nous repartons donc vers le Neyron. Cette fois, c’est Ghassen qui fait la navette, Mehdi peut enfin faire chauffer son descendeur.
Nous n’effectuons que la 1ère partie, une longue marche de retour nous attend. (TPDE : 2h), puis 2 heures de voiture pour rentrer sur Lyon.

Mardi 15 :
Décathlon, Fédération Française, Restaurant, nous amis tunisiens font le tour des immanquables de Lyon, avant de reprendre l’avion tôt le lendemain.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Taggé , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire