Stage Perf – Gouffre d’Ouzène, partie inférieure (25) – 20-03-2016

Commune : Tarcenay (Doubs)
Date : 20 Mars 2016
Encadrant : Bernard Lips
Stagiaires : Audrey, Bérengère

A noter la participation également de Violaine et Jens pour la partie supérieure encadrés par Hélène et Carx.

On fait le choix de tous décoller en même temps du gîte, vers 8h.
Pendant que l’équipe encadrée par Carx et Hélène équipe l’entrée de la cavité, Bernard nous apprend à équiper une main courante entre les arbres.
Il nous donne également des conseils pour utiliser notre descendeur tout en libérant une main en cas de besoin. Il nous montre aussi comment le descendeur peut-être utilisé avec une simple clef pour réajuster une position sur corde.
Bernard m’incite à utiliser mon descendeur en tant que gaucher, puisque je suis gauchère ! Mais cela n’est pas si simple car j’ai déjà bien assimilé les mauvaises habitudes de droitier. Par contre y’a pas à dire même si je dois regarder le schéma dessiné sur le descendeur pour ne pas me planter, c’est quand même beaucoup plus agréable pour moi dans la descente.
Pour moi c’est un peu la journée boulette : oubli de ma couverture de survie au gite, perte du torse avant de descendre, mauvaise installation du torse, bref j’avais du mal !

Bernard m’a expliqué comment faire le passage d’un nœud (il faudrait que je le refasse pour bien l’assimiler !). Il m’a interpellé sur la nécessité de réellement s’éloigner du puits avant de crier « libre » et ses dires furent mis en pratique immédiatement : effectivement à peine 30 secondes plus tard une pierre manque de me tomber dessus…
Descente d’un puits sympathique, puis pause déjeuner avec dégustation de sandwichs par Bernard (oui vous avez bien lu, il mange sous terre…). Nous avons exploré le réseau souterrain de la galerie inférieure qui avait pas mal d’eau et pris des photos.
On peine à identifier la localisation du puits qui relie les galeries supérieure et inférieure. Ce qui est dingue aussi c’est qu’on ne parvient pas vraiment à entendre les voix de nos copains situés dans les hauteurs de la cavité.
Les explorations terminées on remonte tous le puits, Bernard me propose de le déséquiper mais il faut se rendre à l’évidence : je suis trop petite. On garde Carx sous le coude pour nous aider à faire les acrobaties nécessaires en tête de puits.
Je déséquipe alors la main courante, c’est très formateur.
Puis on prévient Carx, qu’on remonte et qu’on va déséquiper une corde sur les 2 du puits final (puits d’entrée). Je finis par faire mes fractionnements toute seule avec prudence, je suis bien contente de gagner en autonomie.
Hélène, visiblement non informée, a failli utiliser la corde que j’étais en train de désinstaller… mais elle s’en est rapidement rendue compte avec le bruit de la quincaillerie, comme quoi on ne communique jamais assez !
Ce que Bernard m’aura également appris dans cette journée c’est que la spéléo c’est un sport de fainéant (bon même si j’avoue que je n’en suis pas encore totalement convaincue en remontant les puits) et que tout est dans la technique et l’économie de l’effort, et là j’avais (et j’ai sûrement encore) beaucoup à apprendre.

Taggé , , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire