Stage escalade souterraines – Vercors – 23 et 24-09-2017

Cadres :
Stéphane E. (Taupes du Glandasse)
Gaby et Johan (Grotteux Vertaco)
Thomas (Furets Jaunes de Seyssins)
Abel

Stagiaires :
PeF( SCV)
Emilio et Mathis (Taupes du Glandasse)
Denis et Aude (SCAL 34)
Prune (Geckos)
Martin (Spéléo club du Mont Blanc)
Julien et Cecilia (SC Privas)

Arrivé vendredi 19h :
Le gîte est magnifique (gîte de Fouletier à St Aignan en Vercors), le beau temps est de la partie, même s’il fait frais, Vercors oblige.
Beaucoup de monde sera en retard donc finalement pas de briefing ce soir. On fait donc connaissance et on mange les ravioles préparés par Emilio.

Samedi, levé tôt, 7h30, pour démarrer le stage.
Briefing sur la théorie de l’escalade souterraine, les techniques et le vocabulaire associé. Il est décidé de faire 2 groupes. Les 2 stagiaires qui ont déjà fait de l’escalade souterraines (Martin et Prune) partent sous terre pour une sortie jusqu’à 20h avec Stephane. ‎Le reste du groupe préfère apprendre les bases au soleil à la glacière de Font d’Urle. Oui, le beau temps peut arriver à Fond d’Urle, même les locaux sont un peu ébahis de notre chance.

‎On s’essaye à l’escalade en artificiel sur les voies d’escalade existantes et on plante quelques goujons sur des voies non ouvertes. C’était une bonne journée. Retour au gîte vers 18h. On est dans l’attente du deuxième groupe qui tarde un peu. À priori c’est une habitude pour Stéphane…

Pour s’occuper, on prépare des kits pour le lendemain. ‎Nous nous retrouvons à manger vers 23h. ‎La soirée se termine donc tard après quelques dégustations de produits importés des différentes origines des stagiaires.

Dimanche, on se lève de nouveau de bonheur malgré l’heure du coucher tardive.
Le temps de nettoyer le gîte et on part de nouveau vers 10h30. Arrivé au parking de Font d’Urle, on se sépare de nouveau en 2 équipes. Une pour la partie souterraine de la glacière et une pour la grotte du Berger où il y aurait 3 escalades à faire ou refaire. Je (PeF) fais parti de l’équipe de la grotte du Berger avec Mathis comme binôme et Johan en cadre.

Arrivé devant l’escalade, on vide notre kit. Zut, on a oublié notre “Mat & Spit”, pas de marteau. Bon, on va donc percer un caillou.
On est parti, Mathis se lance en premier. La coulée de calcite n’est pas si dure que l’on pensait, il y a un “moulmich” à l’arrière qui empêche les goujons de tenir. Après le deuxième goujon arraché, on change de chemin. Le bord de la coulée est plus dur mais on aura plus de chemin.

Au bout de 2h, Mathis me laisse la place juste sous le petit surplomb et les draperies. Je peux donc continuer sous le petit toit en privilégiant les amarrages forés et les sangles autour de micro-concrétions. Je ne suis pas sûr de tout mes points mais j’avance. Notre cadre nous pousse à faire un peu d’escalade en libre pour avancer plus vite, mais je me limite à 1 m au dessus du point.

C’est l’heure, j’installe donc un relais sur amarrage foré et goujon pour redescendre. En enlevant les points à la descente j’arrache une concrétion sur laquelle j’avais mis un point, elle était trop petite finalement…

Retour à la voiture à 16h45.
TPST : 6h
Escalade : 8m environ (oui, c’est petit, mais on débute)

Lavage de matos, débriefing (super stage) et retour à Lyon.
Un grand merci aux cadres et à Stéphane pour l’organisation. Merci à Emilio pour sa super cuisine.

Taggé , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire