Sortie Canyon et Spéléo dans le Royans – 11 au 14-07-2015

Participants :
JR, Jac, Pierre-Yves, Pierre-François, Julien, Kévin, Guy
Nicole, Audrey, Bérengère, Franck, Delphine, Maxime
Soit 7 membres SCV, 2 membres dissidents ( 🙂 ) et 4 initiés
 
Samedi 11/07 : Canyon des Ecouges
Rendez-vous à 9h et quelques (bon, 10h), sur le parking des Ecouges. Après les explications d’usages et la petite marche d’approche réglementaire, on entre rapidement en contact avec l’eau du canyon. L’eau est fraiche mais idéale grâce aux combinaisons et chaussons néoprène et à la température extérieure presque caniculaire !

Le canyon était varié : toboggan sur la roche, traversées à pied, descentes en rappel, cascades, sauts… Il y a régulièrement des vasques où on peut faire trempette voire même nager. Personnellement là où j’ai dû me faire un peu violence c’est lors des sauts. Je n’ai pourtant pas le vertige mais alors l’idée de me jeter dans le vide c’est pas compatible avec mon instinct de survie… Et encore il s’agissait de petits sauts, sinon on les faisait en rappel. Y’en a un où Jac s’est proposé de me pousser à 3, c’était pas plus mal pour se lancer !

Autre petite surprise : à vouloir éviter un saut, j’ai fait une descente en rappel d’une cascade. Je n’ai pas été déçue… Au début lorsque l’eau tombait sur le torse c’était bien agréable « à la tahiti douche » et puis la pression de l’eau (croyez-moi c’était violent !) s’est ensuite exercée sur ma tête et sur ma nuque, je n’arrivais plus à maintenir ma tête droit et j’étais même en apnée. La seule façon de m’en sortir c’était de terminer la cascade ! J’ai essayé de m’extirper sur la gauche, là où le débit d’eau était bien moins important. Arrive le moment de faire une petite dédicace à Pierre-François, venu me pêcher une fois en bas.

On a fait aussi une descente toboggan en duo. J’étais avec Jac. C’était chouette, le tunnel d’eau et de lumière entre les roches était plaisant à voir (les vidéos parleront d’elles-mêmes !)

Bien-sûr nous avons fait une petite pause casse-croûte au bord de l’eau et au soleil ! (eh oui j’avais tendance à prendre froid par moment). Le canyon s’est terminé par une petite descente en tyrolienne.

La soirée : découverte du village de Pont-en-Royans où se trouvait notre refuge communal. Le village est sympathique, traversé par la Bourne. Il y a des saules pleureurs, des tables de pique-nique et une cascade en son bord. Le refuge est doté d’un jardin avec des tables extérieures, fort utile ! On a fait tant bien que mal de la slackline. Après mise en séchage des affaires de la journée, nous avons fait un petit tour dans le village notamment pour voir les maisons suspendues.

Le village de Pont en Royans, construit au dessus de la Bourne

Le village de Pont en Royans, construit au dessus de la Bourne


 
Dimanche 12/07 : rivière souterraine de Gournier
Le 2ème jour fût celui de l’initiation de la spéléologie. Juste à côté de la grotte touristique de Choranche se trouve l’entrée de la grotte de Gournier. Rien qu’avec la vue de l’entrée de la grotte, le décor est planté ! Le SCV ne s’est pas moqué de nous d’ailleurs !

Deux options s’offrent au spéléologue pour traverser le lac à l’entrée :
-> La nage sur une 40aine de mètres dans une eau fraîche, genre 7°
-> Le tout confort à bord d’un bateau gonflable 2 personnes, y’a juste à ramer !

Inutile de préciser, on a tous choisi l’option « croisière » !
Arrivée à terre, un mur à escalader et une petite partie via ferrata nous attendent, cela fait son petit effet !
J’ai eu un gros faible pour la spéléo. Tout d’abord, l’approche historique / géologique : on a vu tout un tas de bêbêtes dont des huîtres et des oursins fossilisés… Ensuite, on a vu tout un tas de stalagmites, stalactites, coulées, colonnes, on en a pris plein les yeux surtout avec les jeux d’éclairage des casques lumière. On a rampé dans un boyau subtilement couvert de gadoue, faufilé entre 2 parois rocheuses. Bref, le bonheur !
Nous avons même marqué le tea-time en plein milieu de la grotte à l’aide d’un réchaud fabriqué à partir d’une canette métallique (merci Julien !)

Dans la grotte, on déconnecte de tout et ça c’est génial ! Quand on ressort avec tout l’équipement (combinaison + casque+ baudrier + chaussures) et que l’on croise les touristes venus visiter la grotte de Choranche, c’est assez cocasse !

En soirée : barbecue à l’honneur et jeu de société « The cave » (eh oui c’est un jeu sur la spéléologie). Delphine, Maxime, Jac et Guy rentrent sur Lyon, tant pis pour eux !
 
Lundi 13/07 : Grotte de Bournillon
Les nouveaux initiés ont laissé les crack de la spéléo refaire Gournier en version expert (mission pour Julien, Kévin, Pierre-François et Pierre-Yves : aller-retour à la Salle Chevalier, au delà de la Cascade de 12m).

De notre côté, nous avons pris notre temps le matin et nous sommes partis à la grotte de Bournillon. C’est apparemment un secteur connu pour la pratique du base jump, nous avons croisé 2 intrépides. Il y a une petite marche d’approche où il y a une très belle vue sur la cascade du Moulin Marquis, haute de 300m ! L’entrée de la grotte constitue l’un des plus grands porches d’Europe : endroit idéal pour le pique-nique au frais !

Bon, vous allez pas trop loin sans moi !

Bon, vous allez pas trop loin sans moi !

Cette grotte, bien que située dans le même secteur, était bien différente de celle du Gournier. La roche est noire. Il y a d’ailleurs un endroit dénommé « le village nègre » car il évoque des cases sorties tout droit d’un village africain. Il y avait beaucoup de blocs de rocs à enjamber. La petite frayeur de la sortie fut la chute de 3- 4 mètres de Jacques, président du club, qui ouvrait le chemin. Une prise a cédé alors qu’il commençait à désescalader. Il est tombé sur les fesses, plus de peur que de mal ! Nous avons équipé une main courante pour le rejoindre.

On a progressé jusqu’au siphon. Celui-ci, malgré les fortes températures, était encore rempli d’eau et était donc infranchissable sans matériel. Nous avons également fait la découverte d’une boîte dans la grotte, qui semble être une géocache. Il y avait également beaucoup d’inscriptions datées dans la roche…

Sortie de la grotte de Bournillon

Sortie de la grotte de Bournillon

Soirée : marquée par la dégustation de glaces en terrasse, par le jeu Molkky et par la présence de Marius qui aura bien animé la soirée (il devient un habitué des WE du SCV, après sa performance en août 2013 dans les Bauges!)… Les résultats du Molkky sont sans appel : Pierre-Audrey gagne la 1ère partie, Pierre-Julien la seconde. Pierre-Pierre-François s’acharne sur le 8 caché sous la table. Quant à Pierre-Jacques, il n’arrive pas à recoller au score…
 
Mardi 14/07 : Grotte de Prélétang
Dernier jour déjà (snif). Pierre-Yves nous quitte le matin. Les cracks (Julien, Kévin, Audrey, Pierre-François) repartent en canyon (Léoncel, magnifique canyon tropical avec des cascades de 10-12m équipées sur sangles). Pendant ce temps, nous sommes allés voir le gite des Arnaux du côté de Presles, afin de préparer l’hébergement d’une nouvelle sortie (gite au passage plus que sympathique !)

Puis nous nous sommes dirigés à la grotte de Prélétang connue pour la présence de l’ours des cavernes. Le site, de fait, est marqué par les sondages et fouilles archéologiques réalisées. Nous n’étions pas suffisamment équipés mais il y avait des étroits conduits à explorer. Nous avons pu voir bon nombre de grosses araignées qui ont moisi sur la roche (celà a son importance, ou pas…). A la sortie de la grotte, nous avons fait une petite cueillette de fraises des bois. Nous les avons dégustées avec toute l’équipe accompagnées du gâteau tout chocolat de Kévin.
 
Les gros plus du week-end :
-> Déconnexion assurée
-> Bonne humeur et bon groupe
-> Des bons repas (merci les cuistos !)
-> Des digestifs
-> Des jeux !
 
Un super encadrement, les confirmés veillent sur les initiés.

Merci pour tout et à bientôt 😀
Photos de Audrey

Taggé , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Une réponse à Sortie Canyon et Spéléo dans le Royans – 11 au 14-07-2015

  1. JR dit :

    Renseignements pris auprès de Baudouin Lismonde, responsable de la commission scientifique du CDS Isère ( http://cds38.org/bureau/), la boite cylindrique accrochée près du siphon de la grotte de Bournillon n’est pas une géocache mais un Luirographe, appareil de mesure des hauteurs d’eau conçu par Laurent Morel, spéléo et spécialiste en hydrométrie au CEGELY (Université de Lyon 1)
    http://luirographe.free.fr/Resultats.html

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.