Skill, Saison 2013, Episode 6

Comme prévu, nous sommes retournés au Puits Skill ce samedi.

Après quelques difficultés sur la route (verglas prononcé entre l’autoroute et le Chateau, puis tentative avortée de Gros Nico de monter sur la route enneigée en pneu d’été), nous nous retrouvons tous à la Grange vers 9h30.
Sont présent : Christian et Val du SGF, Stéph, Kévin, Julien et Gros Nico du SCV, ainsi que Colomban le frère de Kévin et Ghassen, un spéléo tunisien de Zaghouan, qui passait 4 jours sur Lyon.

La montée vers l’entrée se fait sous une température fraiche (0-2°), les pieds dans la neige.

Deux équipes sont prévues : une équipe MacDo qui va au niveau de l’étroiture à Stéph et une équipe chargée du rééquipement des verticales (cordes et amarrages inox)
L’équipe de pointe du jour (Kévin Julien et Ghassen) part avec quelques minutes d’avance, pour vider le Trou de Chiotte, et sont rejoint par la seconde équipe à la fin de la vidange (40 seaux/15minutes).

Pendant que nous nous attelons à arranger l’ex-étroitute à Stéph, les stéphanois remplacent le Puits de Damoclès, puis remontent vers la surface.
Stéphane, Gros Nico et Colomban s’occupent eux du suivant, et rejoignent les amateurs de BigMac pour un repas détonnant !
Verdict : l’étroiture du Stéph est bien plus facile à franchir.
Les puits suivants sont également rééquipés, sauf la dernière longueur (env 15m), par manque de corde.

Nous nous retrouvons donc en bas. Le courant d’air est très faible, à peine aspirant.
3 possibilités de continuité. Une étroiture ayant fait l’objet d’un début de désob, une autre donnant sur un méandre où coule un filet d’eau (et où se trouve un tir échoué en 2003), et la poursuite de la faille, vers le Sud. Julien s’y faufile difficilement, il semble qu’une cheminée remontante aspire légèrement. Mais des travaux importants sont nécessaires.

Il est temps de remonter. Kévin en profite pour réamorcer le matériel présent au fond pendant que Julien tente de tirer la ligne le plus haut possible. Enfin, après avoir remonté 2 puits, on fait le contact sur le bloc de piles… (Après vérification, le réseau de sismographes alpin,SISMALP, n’a rien détecté ce samedi 14… Pourtant…)

La remontée est plus ou moins fatigante, Ghassen et Julien insultent régulièrement quelques blocs génants.
Tout le monde ressort vers 20h30, il fait toujours frais, la lune se lève et nous rêvons déjà tous de nos oreillers.

TPST : 10h.

Julien

Taggé , , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire