Scialet Neuf – Vassieux (26) – 30-09-2017

Participants :
Seb, Pef, Bérengère, GrosNico, Francky, Julien, Yves

Cela faisait longtemps que nous parlions de faire une grosse sortie. Les anciens GrosNico et Francky étant chauds patate pour nous montrer ce qu’ils avaient dans les cuisses ! Objectif : Scialet Neuf à Vassieux en Vercors. 8h qu’ils disaient à l’époque, en équipant aller-retour, bon ça c’était il y a 20 ans ! Qu’est ce que ça donnerait avec quelques années en plus ? Perso, un peu inquiet de savoir si les -385 seraient très difficiles ou très très difficiles. Mais l’avenir nous apprendra que ce ne sera pas ni la descente ni la remontée qui seront le plus dur…

Le rendez-vous est donné au col de Proncel à 8h30. Pef, Seb et GrosNico dorment sur place le vendredi soir. Départ à 6h30 de Lyon pour Francky, Bérengère et Julien. Ça pique un peu les yeux quand même.

Nous arrivons avec 6 minutes de retard. Nickel pour arriver à 9h devant le trou, objectif fixé par GrosNico.

Alors la bonne position est 44.92610N 5.39065E

Remarquez la véritable position de Scialet Neuf (Point rouge) avec la position IGN. Rien à voir, presque 100 mètres de différence.

 

Comme souvent, je suis chargé de trouver le trou grâce à mon « fabuleux » GPS. J’avais remarqué sur l’IGN que le trou était bien indiqué. GrottoCenter lui donnait une position légèrement différente. Cela devait être facile .. et bien les loulous la galère a commencé !

Une heure pour trouver ce putain de trou. Chargés de nos 7 kits à traverser les broussailles nous étions tous en nage. Force est de constater que ni la position IGN ni celle de GrottoCenter ne sont bonnes.

Finalement ce fût Julien qui trouva cette entrée. Je sais pas comment il a fait, peut-être l’expérience ou la déduction mon cher Watson. Merci Julien !

 

 

 

 

 

Départ à 11h et dès le premier P20, Seb et Pef nous crient qu’il y a déjà des cordes en place. Ha c’est déjà équipé ? Mais c’est une bonne nouvelle ça, ça va nous faire regagner le temps perdu à gratter dans les broussailles… mais est-ce le cas jusqu’au fond ? Nous hésitons à laisser nos kits, mais arrivés à environ -110, nous les abandonnons (sauf la bouffe évidement) car tout semble parfaitement équipé. Les puits s’enchaînent à une vitesse incroyable et nous arrivons en bas du dernier P60 frais comme des gardons. Deux heures pour descendre à -340 qui dit mieux ?

Après une petite collation, Seb, Pef et moi partons à la quête des -385, pendant que Julien remonte le P60 pour changer une déviation mal foutue et fractionner le puits. Nous hésitons à avancer et descendre dans cet amas de rochers éboulés. Julien aura le temps de nous rejoindre pour nous sauver la mise encore une fois. Il trouve un passage de souris qui nous conduira jusqu’au -385m pour voir le fameux siphon marquant la fin de notre épopée.

Nous revenons au -340 je pense vers 15h00. Bérengère, GrosNico et Francky ont déjà avalé le P60 et laissent la voie libre à Pef. Avec quelle facilité il grimpe ce garçon… Pour ma part, ce n’est que la deuxième fois que j’utilise le pantin et ma technique n’est pas encore bien rodée. Je peste sur cette corde qui ne coulisse pas sous le conseil de Julien me criant « …donne des petits coups de talon…« . Oui, j’ai encore des progrès à faire …

Le P40 est juste derrière sans fractionnement celui-là … et les autres puits s’enchaînent. Pour éviter d’avoir froid, nous ne nous arrêterons qu’une fois la tête dehors. Une pluie battante nous attend. Julien sortira le dernier vers les 18h30.  Record battu ! Bon sans équiper, c’est une peu de la triche …

Nous nous congratulons d’avoir réussi ce -385m et rejoignons les voitures sans l’aide du GPS. La pluie s’est arrêtée juste le temps pour nous de nous changer. Francky et moi rentrons Lyon, les autres resteront sur place dans le gite que notre gentil GrosNico a réservé.

TPST : 7h30

Début de la rando dans le maquis du Vercors…

Taggé , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire