Skill, Saison 2014, Episode 1

Participants : Steph, Sylvain et Kévin pour le SCV – Steph, Fabrice et Bernard pour le SGF.

Nous arrivons tous ensemble vers 8.30/9.00 au niveau de la Grange à Kiki. Il y a encore de la neige et de la glace sur le chemin  et ne pouvons pas atteindre le parking. Le temps est doux (6°C) et ça fond et pleut même un peu. Bref , c’est très humide.

Nous sommes rapidement à l’œuvre et la corde est vite mise en place. Les jeunes partent devant alors que je sers de modèle à Steph qui fait des photos avec son nouvel appareil. Lorsque nous arrivons à la boutasse les derniers seaux sont vidés et nous continuons la progression. Nous ressentons peu le courant d’air et le réseau est bien humide avec des arrivées d’eau dans les salles avant la trémie. Ça coule un peu de partout.

Une arrivée d’eau (0.5 l / s) s’écoule dans la salle au dessus de la trémie. Ça suinte partout entre les blocs. Au débouché de la trémie juste au dessus du petit ressaut ça pleut vraiment…. Et c’est comme ça jusqu’à la salle Dévers ou nous arrivons à 11.30 h. Dessous c’est une vraie petite rivière qui s’écoule… dans le puits de Damoclès.

L’objectif initial qui consistait à poursuivre la désobstruction au fond dans l’amorce de méandre est fortement remis en cause. Pourtant la curiosité nous pousse à aller voir au fond. Au moins cela nous permettra de voir si les puits sont bien équipés hors crue et où va toute cette eau.
Fabrice et Steph ne poursuivent pas cette petite ballade souterraine par ailleurs fort ludique et rafraîchissante ! La séance photo/vidéo se poursuit et il faut prendre la pose avec le sourire. L’appareil photo lui au moins est étanche !!

 

Le travail effectué lors des sorties précédentes est impressionnant.

Les puits sont équipés de plaquettes et maillons inox, les passages étroits n’existent plus et  tout est plus simple.
Après la lucarne à Stéphane le trou est soudainement sec, ou presque. Juste un filet d’eau provient du méandre amont mais pas plus ni moins que d’habitude. Surprenant !

D’en haut du P30 on entend pourtant très bien la flotte qui coure au fond.Elle coule marron. On est bien en phase de crue .

En haut du dernier puits on hésite un peu à descendre. Un peu d’eau arrive au dessus de la tête de puits mais rien de trop alarmant. En revanche dessous c’est environ 5l/sec qui
arrivent par paquets.

Bon, on continue ! Souriez ça tourne, et finalement on arrive tous en bas. Quelques minutes d’observation pour voir que toute l’eau va bien au fond dans le méandre. Kévin qui est engagé dans la dernière étroiture entend la flotte cascader… le méandre doit être encore élargi.

La remontée est faite en rythme et personne n’est à la traîne, chacun veillant sur l’autre en dessous. Nous prendrons tous une bonne rincée dans la dernière longueur du puits de Damoclès . Kévin plus particulièrement car il n’y a personne dessous pour l’écarter de la cascade !! on pourrait imaginer faire une rappel guidé à cet endroit.  Ça tourne toujours, avec le sourire !

Très rapidement on se retrouve à la salle Dévers… un petit casse-croute de remise en forme et c’est reparti. Le trou est encore beaucoup plus humide qu’à l’aller. Le pic de crue doit avoir lieu en début de soirée. Dehors nous sommes à la limite pluie/neige. On perçoit un peu plus le courant d’air aspirant dans les dernières étroitures.

Conclusions :

–         étonnant de voir des conditions de crue printanière en tout début janvier !

–         le trou est finalement praticable même avec beaucoup d’eau… mais c’est vraiment la fête à la grenouille et pas celle du slip !

–         toute l’eau file dans le méandre terminal. L’étroiture en rive gauche qui à une certaine époque aspirait beaucoup de courant d’air n’absorbe pas d’eau.

–         toute l’eau qui tombe dans le puits de la Haine se retrouve en début de main courante avant le dernier tronçon.

–         la poursuite de travail de désobstruction doit être envisagé avec des conditions propices (grand froid, anticyclone) .

–         bravo à Steph d’avoir fait, espérons le, de belles images !

Autre perspective : nous pensons tester le matériel bivouac (conditionnement et nuitée) dans une des salles avant la salle dévers pour un entrainement grandeur nature pour la PSM cet été prochain.

Bernard du SGF

 

Taggé , , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire