JNSC : canyon de Tréfond-Pernaz à Serrières de Briord (01) – 02-07-2017

Cette année pour la première fois, la FFS a organisé des JNSC d’été, afin d’attirer de nouveaux participants sur une période estival.
Le CDS69, les Troglos et le SCV ont ainsi organisé une sortie canyoning à Tréfond-Pernaz, autour de 10 initiés.

CR des participants aux JNSC d’été 2017

Cloé 12 ans
J’ai bien aimé la sortie de canyon. J’ai bien aimé le fait que l’on puisse sauter tout en restant en sécurité. Les encadreurs étaient super sympa. J’espère pouvoir en faire d’autres.

Benjamin 10 ans
J’ai bien aimé cette sortie. J’ai adoré sauter et aussi pouvoir nager dans l’eau. Les toboggans c’est génial ! J’aimerais en faire d’autres ! Les encadreurs étaient extraordinaires, gentils.

Eliott 8 ans
Ce matin j’étais le 1er réveillé car j’étais pressé de partir en canyon.
Je me suis équipé avec une combinaison et un casque. Au début, on a parlé des choses qu’il fallait faire ou pas faire.
On est allé dans le canyon, il y avait des toboggans, des sauts, et du rappel. On m’a aidé à descendre parce que je n’avais pas très envie de descendre moi tout seul.
Pour sauter il faut être droit comme une allumette et ralentir quand on arrive dans l’eau.
Je voulais faire un grand saut de 5m, mais après j’ai vu que de l’autre côté il y avait un mur alors je n’avais plus envie.
C’était bien bien, j’ai trop envie d’en refaire !

Christophe (papa d’Eliott)
Encore merci pour cette super initiation. Il a vraiment adoré (même s’il est encore frustré pour ce saut à 8m !)*
N’hésite pas faire signe si vous remettez ça.

*Désolé Eliott, mange encore un peu de soupe et promis, un jour, tu le feras ce saut de 8 m. Jack

Prêts à se mettre à l’eau !

CR de Caribou
Participants (13) : Benjamin, Laetitia, Cloé, Meryl, Alain, Caribou (Troglos), Eliott et son papa Christophe Goutailler, Aurelie, Romuald, Luisa (une collègue), Amandine et Jack, notre G.O.

Ca faisait un bon bout de temps que les enfants nous talonnaient pour venir en canyon. On essaie de recruter un initiateur pour le faire dans de bonnes conditions. Au RIF, l’idée de Jacques Lachise (SCV) de proposer une sortie dans le cadre des JNSC d’été ne tombe pas dans les oreilles de sourds. On saute sur l’occasion pour enfin réaliser le rêve des enfants. Jacques me propose de co-organiser la sortie, ce sera avec grand plaisir et une belle occasion pour apprendre les techniques d’encadrement.

Le canyon est vite choisi. Jacques fixe à 10 découvreurs la limite de participants. La limite est atteinte avec pour derniers participants Méryl, alors qu’Alain donnera un coup de main pour l’encadrement. La veille du jour J, j’installe une corde dans l’arbre du jardin pour faire un atelier de descente du haut d’une échelle. J’invite Luisa, une collègue qui fera la sortie avec nous, à venir se familiariser avec le matériel canyon. Les enfants n’en sont pas à leurs premières armes, c’est la deuxième séance depuis un mois, il n’en faut pas plus pour que les enfants mémorisent les manips.

On se retrouve à Serrières-Briord pour vérifier le matériel de chacun. On a prévu du rab pour pallier à tout oubli. Jacques nous demande de s’équiper complètement pour être certain qu’il ne manque rien avant de monter au départ du canyon. On laisse 2 voitures en bas et une à l’échappatoire intermédiaire au cas où la fatigue force à l’abandon une partie du groupe. Quand tout le monde est fin prêt, Jacques nous rassemble pour donner les règles qui dicteront notre progression dans le canyon de Tréfond-Pernaz.

Je pars devant, Benjamin me suit à la trace, il est pressé de faire trempette dans la rivière. Son souhait est vite réalisé alors qu’on arrive sur une première vasque. Le groupe est volontaire pour se lancer dans tous les bassins qui s’offrent à nous. Dès les premiers petits obstacles, les enfants se font une joie de glisser ou sauter, selon les options possibles. S’ensuivent toboggans et ressauts où Benjamin et Jacques nous montrent leurs talents à faire des saltos arrière.

On arrive à la cascade de 4m qui nécessite un premier équipement. Alain descend sonder la vasque et guide ceux qui voudront sauter. Je reste au sommet pour accompagner chacun au bout du tremplin. Cloé, Benjamin et Méryl sautent alors qu’Eliott glisse en toboggan. Les modes de descente varient et permettent à chacun d’y trouver son plaisir. Jacques et moi sautons pour retrouver le groupe. S’ensuit la cascade de 10m qui n’offre pas d’autre choix que de descendre sur corde, en bonne partie en fil d’araignée. Je descends en premier pour assurer du bas. Eliott est mouliné, Luisa est partiellement descendue puis débrayée. Les autres gèrent leur descente par eux-mêmes. Le soleil montre le bout du nez pour illuminer la cascade, l’éclairage est magique.

On en profite pour se restaurer au pied de la cascade. Le bidon qu’Alain mal fermé a pris l’eau. Lui, Meyril et Luisa n’ont plus de sandwich ! On a pitié de leurs ventres qui gargouillent, on partage notre déjeuner. De toutes façon, quand y’en a pour 10, y’en a pour 13 ! Les enfants s’amusent sous la cascade après avoir mangé, ils ne manquent pas d’énergie. C’est reparti pour la deuxième partie de la descente.

Le canyon est toujours aussi ludique et offre une multitude d’occasions pour que les enfants s’éclatent. Arrivés dans un grand bassin, tous font des aller-retour sur une banquette de quelques mètres pour s’élancer dans l’eau sans répit. On arrive à la cascade de 7m. Sur la plateforme juste sous le relais, certains hésitent avant de sauter. Alors que d’autres hésitent avant de ne pas sauter et assurent leur descente avec la corde. Chacun choisi sa méthode ! Un peu plus loin, dans une goulotte un peu plus profonde, Jacques nous fait découvrir un siphon dans un rocher que je ne connaissais pas. Il faut plonger à 1m sous l’eau pour l’atteindre et ressortir juste derrière. Plusieurs se prêtent au jeu avec l’aide du masque de plongée.

On arrive au dernier obstacle, la cascade de 8m. Elle est impressionnante. En bas de la cascade, Laetitia a du mal à cacher son inquiétude pour ses petits qui n’hésitent pourtant pas pour faire le grand saut. Il y a un peu de courant, on en profite pour tester la corde de secours et son flotteur pour ramener les canyonneurs à la dérive. On se regroupe pour terminer la balade aquatique. Alors qu’on est arrivé au point de sortie du canyon, les enfants ont encore de l’énergie pour sauter encore et encore du petit barrage. Des autochtones à vélo se mettent en caleçon pour les accompagner.

Retour aux voitures tranquillou. Sur le parking, on se change et on partage les dernières provisions avant d’aller récupérer les voitures laissées sur le parcours. Vient le temps de se séparer pour rentrer chacun chez soi. Super sortie !!!

TPEC : 5h15

Taggé , , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire