Gouffre d’Angrières – 03-12-2017

Participants :
Julien, Séb, PeF, Axel

Ce dimanche, nouvelle séance de dézob à Angrières !
Départ 8h du club, passage à la Burbanche pour croiser Michel et récupérer du matériel.

A 11h pétante, et avec un bon -4° sec, on rentre dans le trou. Et gros coup de chaud ! Car le courant d’air souffle dans ces conditions, on passe donc directement à +12° humide.
30 minutes plus tard, on arrive à la base des puits à -120m, on se déséquipe et on file sur le front de taille.

La précédente séance a été belle, de grosses pavasses ornent encore la diaclase.
Julien passe devant, casse un peu, et passe les blocs à l’arrière aux Dalton. Ceux-ci se font un plaisir à réduire ces blocs en pavés de 10x10cm, qu’ils repassent vers Julien qui peut alors les glisser sous lui dans le méandre. Efficace !
Mais comme la suite n’est pas large, on se lance dans l’apéro McDo ! 2 pailles à gauche pour élargir au loin, 2 pailles à droite pour achever une paroi déstabilisée par le tir précédent. On remonte, BOUM !
Le nuage de gaz arrive (à T+1min) et repart (à T+6min) assez rapidement, on s’abrite quelques minutes dans une alcôve abritée, puis on mange.

Retour au fond pour déblayer. Séb et PeF s’y mettent et envoient les blocs vers le fond du méandre. On continue en effet à l’horizontal, justement pour se créer du stockage par dessous. Séb en profite pour égarer un burin (probablement enterré sous les gravas…). Pendant ce temps, Axel et Julien remontent des blocs vers la salle située un peu plus haut. Julien retourne au fast-food et demande 2 pailles sur la gauche et une sur la droite, histoire de faire disparaître les bombés gênants. Petit boum, il faut s’y prendre à 2 fois pour déclencher. Moralité : il faut utiliser du matériel issue d’une même série de fabrication.

On redescend une 3ème fois après évacuation des gaz. Axel et Séb déblaient, pendant que Julien et Pef font une bonne sieste de 25 minutes. On se prépare pour de nouveau trous mais les accus font gréve. Du coup, Julien finit le travail à la massette, sur quelques dalles fissurées. Le tunnel avance, le méandre s’approfondit, mais il reste encore beaucoup de boulot pour espérer la suite.

Après avoir bien suer à casser le caillou puis à trimballer les kits dans les étroitures à la remontée (1h), nous retrouvons notre copain -4° dehors… Et quoi qu’on en dise, c’est pas un mec chaleureux !

TPST : 7h30

Taggé , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.