Chemin Neuf – 27-01-2013

Participants : Gaëlle, Aymeric, Marion, Séverin, Cécile, Sylvain C.

Pour cette sortie avec la « Famille de Sylvain », nous avions envisagé d’aller à la Morgne. C’était sans compter les conditions météo… à la neige. Jacques Romestan fait le lien avec des membres du GUS ayant des contacts sur place et il s’avère que la piste menant à la cavité est enneigée et que cela ne passe peut-être même pas en 4×4.

Dimanche, nous refaisons donc les kits pour Chemin Neuf dont la marche d’approche dans la neige est moins longue (et avec la Morgne, tout le monde se serait refroidi le temps de rentrer dans la cavité). Nous prenons la route de Tenay à Lacoux en passant par Chaley. Sur la route non dénneigée à partir de Chaley, la trace est en partie faite mais cela ne nous empêchera pas de devoir chaîner. C’est là que « super Séverin », passé maître dans l’art de chaîner, aidera à équiper rapidement les 2 voitures.

On s’habille puis Sylvain commence avec l’équipement du puits d’entrée et sera relayé par Cécile pour la 2e partie. A mi-parcours, une étrange odeur de Chartreuse flotte dans la cavité. Etrange, vous avez dit étrange… ? Nos découvreurs – qui ne le sont pas complètement pour certains puisque Gaëlle et Aymeric ont déjà 2 bonnes sorties à leur actif – se débrouillent bien. Ils étaient tous venus s’entraîner un jeudi au mur des Troglos et avaient montré des capacités prometteuses. Arrivés dans la galerie intermédiaire, nous cassons la croûte. Soupe, thé, café ?

Nous allons ensuite nous promener des deux côtés de la galerie. Certains passages plus resserrés sont presque qualifiés d’ « étroiture ». S’ils savaient… C’est alors qu’intervient la question fatidique : mais comment remonte-t-on ? Marion sera la seule à réussir à gravir le toboggan avec la main tendue de Séverin, Aymeric ayant abandonné pour cause de kit, et les autres ayant découvert le passage. Le retour se passe tout aussi bien que l’aller, c’est même Aymeric qui s’essaie au déséquipement.

Nous sortons sur une légère pluie et nous dépêchons de nous changer. Séverin a préparé un super goûter avec un cake aux pépites de chocolat et même apporté de l’Orangina. Les garçons jouent un peu les prolongations malgré la pluie glacée (les filles, abritées dans la voiture, ne comprennent pas trop pourquoi)…

Pour plus de sécurité, nous prenons par Hauteville pour le retour. Celui-ci ne sera pas sans surprise, puisqu’au péage de Beynost, impossible de trouver le ticket. Celui-ci a dû se glisser dans une fente de la garniture de la voiture. Nous – enfin, Sylvain – en est quitte pour 56,80 euros (on aimerait savoir d’où on vient pour cette somme) et un formulaire à renvoyer une fois le ticket retrouvé. Et impossible de justifier le lieu de notre entrée puisque nous n’avons pas le reçu du matin et que l’autre voiture est déjà loin devant.

De retour sur Lyon, nous lavons le matériel puis apprécions les pizzas rapportées par Gaëlle et Aymeric, tandis que Séverin a encore prévu du rab pour le dessert. Au plaisir de refaire une sortie ensemble !

PS : le ticket a été retrouvé, au grand plaisir de son propriétaire 😉 qui a du démonter une partie de l’habitacle

(Photos de Séverin)

Taggé .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.