Canyon des Pères Noël – Cuves du Buizin – 16-12-2017

Participants :
Audrey, Jack, Caribou et Kévin, et plein d’autres.

 

Comme tous les ans (ou presque), la Tribu Canyon, Murdeau Genève et d’autres se mettent d’accord pour organiser une rencontre canyon « hivernal » pour la fin d’année. Le principe est de se déguiser en Père (ou Mère) Noël, ou en toute autre créature du même acabit (lutin, renne, sapin, …).

Cette année, ce sont les Cuves du Buizin qui ont été retenues, c’est du déjà fait, mais tant pis, rien que pour l’ambiance, on irait.

Rendez-vous est fixé au club, on y retrouve Jack et Caribou, motivés. On charge quelques cordes, et c’est parti. On arrive parmi les premiers sur le parking, on y retrouve quelques têtes connues qui sont en train d’installer le lieu des réjouissances. Qui un barnum avec un four à tartes flambées, qui un réchaud à soupe, et qui encore un astucieux atelier friture (et on ne parle pas des caquelons à fondue et des bûches fendues …). On ne dirait pas qu’on est là pour du canyon.

Les participants arrivent au fur et à mesure, au son de chansons plus ou moins délurées, adaptations du Papa Noël de Tino Rossi, en un peu plus énergiques…

L’ambiance est là, même la neige, qui ne perturbe que très peu la préparation de chacun. Les étoffes rouges sortent des sacs et recouvrent les néoprènes de quelques 50 cinglé.e.s (on peut dire ça).

Les navettes se préparent, bien chargées, et on se retrouve, en 2 convois, au pont qui permet l’accès au départ du canyon. Une bataille de boules de neige s’engage entre Pères et Mères Noël déchaîné.e.s. Irréel (à voir la tête des quelques passants).

Les descentes sur multiples cordes s’enchaînent, un canard rend l’âme, une vache prend l’eau mais tient bon, des barbes se coincent dans les descendeurs, les rires, sourires et chansons fusent. Bref, l’ambiance est là. Et la neige est toujours présente, pour bien nous mettre dans le ton. SUPERBE ! Et l’eau n’est qu’un tout petit peu fraîche.

De retour au parking aval, le (vrai) but de la journée est là.

chacun sort les victuailles, tant solides que liquides. On se régale de malakofs (friture de pain et fromage, en gros), fondue (grande spécialité de nos amis suisses), tartes et gâteaux divers. Et bien sûr, le tout est arrosé (avec modération) de vin chaud et boissons variées. Malgré tout, on apprécie la chaleur des bûches fendues et du four à tartes flambées.

Les au-revoir finissent par arriver, et chacun rentre peu à peu chez soi.

On reviendra, c’est clair !!

TPDE : 3h (à la louche)

TPAM (temps passé à manger) : 2h (au moins)

Taggé , , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire