Camp du Berger 2016 (38) – 13 au 16-08-2016

Participants :
Julien, Kévin, Ghassen (ASZ – Tunisie)

Ghassen (aka Gaston) retrouve Julien à Lyon le vendredi soir, je les retrouve au Pont de Claix le samedi en début d’après-midi, après une semaine de camping gastronomique (ce qui aura des répercussions par la suite). Après un passage ravitaillement à l’espace Comboire, on attaque la montée vers Méaudre, et son camping des Buissonnets, camp de base pour le Berger. Nous y retrouvons une belle troupe de spéléos de tous horizons (français, limitrophes, polonais, américains, et j’en oublie), Ghassen étant, a priori le seul représentant du continent africain !!!

Nous passons voir ce qui se trame à la tente d’orga, nous y croisons Rémy Limagne, instigateur de ce camp pour la 5ème édition. Après quelques palabres, Gaston dépose une grosse boite de Kaaks Warka, succulente patisserie de Zaghouan, qui auront bien du succès, puis nous récupérons notre lot, des gants et des sacs pour les déchets. Il ne faut pas oublier que le but du camp est principalement le nettoyage du Gouffre Berger de tous les déchets laissés au fond lors des expéditions des pionniers (et des suivants, malheureusement).

Dans sa précipitation à préparer son matériel, et vu qu’il était limité en bagage, un couac a privé Ghassen de casque… Il en trouve un de prêt pour le dimanche, venant d’un parfait inconnu croisé à la tente orga !

TPCC (temps passé à chercher un casque) : 30 min

Dimanche :
Ghassen appréhende un peu la descente dans le mythique gouffre, on décide donc d’aller y jeter un œil le dimanche, sans prétention, et d’en profiter pour aller se trainer au fond du premier méandre (entre -80 et -95m, seulement) pour y récupérer les détritus tombés là par malchance. En arrivant à l’entrée du gouffre, nous croisons Cécile et quelques Messins déjà rencontrés lors de notre week-end à Hyelzas en 2014. Nous remonterons finalement 3 kits plein (soit 7 sacs) de déchets divers et avariés (câbles téléphone, barres chocolatées de toutes provenances, vieux couteaux, lame de scie, biberons, gourdes, boites de conserves non ouvertes au contenu plus que douteux, …).

TPST : 5h

Kévin à la sortie, avec ses sacs de déchets qui pendouillent

Kévin à la sortie, avec ses sacs de déchets qui pendouillent

Lundi :
C’est le jour prévu pour notre escapade au fond du trou, et je ne me sens pas bien, ballonné que je suis par mes folies gustatives de la semaine précédente. De son côté Gaston ne montre pas d’enthousiasme à galérer dans le Berger, nous nous tournons donc vers les Saints de Glace, équipés pour l’occasion. Julien, sans doute troublé de ne pas aller chatouiller le Berger tourne un bout de temps pour trouver sa sous-combi, il fera même 2 aller-retours au camping (heureusement pas trop lointain) pour finalement me piquer ma sous-combi de rechange. L’aller-retour à la salle Hydrokarst nous permettra de profiter quand même un peu. Gaston pourra prendre un peu de temps sur les cordes pendant que Julien et moi pourrons nous remémorer les techniques de décrochement et d’amorçage d’un balancier, en vue de notre stage initiateur de la semaine suivante. Une belle sortie à programmer en sortie club. Au final, Ju’ retrouvera sa sous-combi, bien camouflée sur le dessus de sa tente…

TPCSC (temps passé à chercher une sous-combi) : 1h

TPST : 4h30

La belle escalade de la salle Hydrokarst

La belle escalade de la salle Hydrokarst

De retour au camping, Julien essaie de nous motiver pour un aller-retour à la salle des 13, sans résultat, Gaston ne se sent vraiment pas la forme pour une sortie de cette envergure et préfère prendre son temps pour se préparer en Tunisie, et revenir à l’occasion d’un prochain rassemblement. Quant à moi, légèrement en meilleure forme, je ne me sens pas de le laisser seul au camping alors que nous irions faire notre sortie.

Finalement, nous rentrons le mardi, en faisant un crochet pour aller saluer une partie de la famille Mondon, et admirer l’entrée du scialet de Malaterre.

Profitant du temps libre, nous passerons avec Julien, une partie de notre mercredi pour pratiquer un peu les dégagements d’équipier sur le (joli) mur du parc de la Commune de Paris, situé, comme son nom l’indique, au cœur de Villeurbanne !

Taggé , , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire