Arêtes du Gerbier – 03-08-2016

Participants :
Axel, Flo (une copine du CPEAVV ) et moi-même Fab.

Situé dans le Vercors, les arêtes du Gerbier est un massif situé entre le Col Vert et le pas de l’Oeille. Il s’agissait d’un projet de longue date, un petit plaisir montagnard destiné à nous initier à l’alpinisme d’été.

Le départ est fixé à 9 heures 30 sur la face Est avec sur le topo une durée initiale de 5h30 annoncée. 1h30 d’approche (toujours sur le topo) tout va bien, Flo est heureuse et elle nous l’annonce en ces termes «Je suis contente je n’aime pas la rando mais la ca va il n’y a que 1h30». Suivi approximativement toute les trois minutes de «Quand même j’aime pas la rando, et la, ça y ressemble énormément» nous, nous rigolons, nous jubilons et rapidement nous souffrons car : ça monte !

Florence et Fabien en équilibre

Flo et Fabien en équilibre

Ca monte, et ça monte fort, il nous faudra 30 minutes de plus que le topo et nous n’avons pas trainé, j’ai même imposé une pause à 30 minutes du sommet car j’étais exténué.

Arrivé en haut, on oublie tout tellement c’est beau, on domine et pour les connaisseurs on aperçoit le Mont Aiguille, qui reste un de mes projets, le Grand Veymont et au loin le Mont Blanc. Même Flo ne « Bougonne plus » c’est pour vous dire.

C’est parti pour du plaisir à l’état pur, une petit marche sur une arête où l’on domine Monts et Vallées. Nous mangerons à la moitié sur un petit chemin avec vue sur Villard de Lans et ses pistes.

 

Passage étroit en vue!

Passage étroit en vue!

Devant Axel est heureux et ça se voit, on le surnommera le petit Cabri en le voyant gambader devant avec l’aisance de ces animaux de montagne. Ensuite on enchaine ce qui reste d’arêtes sans trop se poser de question en passant par le peigne et le rasoir, attention les arêtes sont aiguisées. Cela nous mène jusqu’au relais du bout un rappel de 15 mètres que je nommerais «la petite cerise sur le gateau».

Pour finir, un retour interminable où on retrouve LA Flo de la montée : au programme descente dans les pierriers, montée dans les pierriers et vous reprendrez une belle descente dans les pierriers pour finir. Le topo avait juste omis de préciser la marche de retour à la voiture……

Heureusement quelques animaux, des bouquetins et une marmotte qui maîtrise le sifflement à merveille nous égayent le chemin, que dis-je la randonnée de retour! Il est 20h!!
Un total de 10 heures de marche (c’est long quand même) qui valaient le coup.

Amicalement, Fabien.

Taggé , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire